finance
Publié le - 711 v. -

Airbnb, ce que vous pouvez faire en tant que propriétaire

Les sites web de location de logements entre particuliers a fait exploser les vocations !  Mais le rendement n’est pas si élevé qu’il n’y paraît et la réglementation est complexe. Voici de plus amples informations pour vous aider à mieux comprendre…

 

 

Les sites web de location de logements

Les sites web de location de logements se nomment Airbnb, Wimdu, Sejourning, BedyCasa ou encore Housetrip. Ces sites web de location de logements ont bouleversé la location meublée saisonnière entre particuliers. Ce qui a fini par engendrer les foudres des autorités locales et des hôteliers. En effet, le but d’Airbnb, c’est de mettre à disposition des touristes des capacités de logement inutilisées. Loin de ce débat, les Français sont nombreux à s’engouffrer dans la brèche. Paris est ainsi devenue la ville au monde qui compte le plus de logements présents sur Airbnb. Le site héberge aujourd’hui près de 40.000 annonces de biens à louer dans la capitale. Ce qui n’est pas négligeable…

Une réglementation floutée

Face à l’engouement suscité par ces sites, la loi Alur a tenté de faire le ménage. Désormais, la location de votre appartement à des touristes tout au long de l’année n’est possible que s’il s’agit d’un local commercial. En outre, les professionnels du meublé et les municipalités n’ont pas la même interprétation des textes réglementaires.

Un travail de gestion

Passé l’aspect réglementaire du sujet, attention à ne pas sous-estimer le temps à consacrer à ce type de projet. En plus de trouver et de sélectionner les locataires, il faut gérer le planning du bien c’est-à-dire les entrées et sorties, ménage, remplacement des meubles, entretien. Certaines agences proposent de s’occuper de l’ensemble de ces tâches. Le coût n’est pas négligeable : comptez de 25 à 30 % du loyer perçu en gestion à la nuitée.