finance
Publié le - 704 v. -

Amazon renonce à l’optimisation fiscale en Europe

Les géants américains du Web sont depuis plusieurs mois dans la ligne de mire des états et des institutions européens, qui leur reprochent leurs pratiques d'optimisation fiscale. Voici davantage d’informations…

 

 

Champions de l'optimisation fiscale

Pour les plus avancés en la matière, comme Amazon, le système bien huilé leur permet de ne déclarer leurs ventes que dans le pays où le taux d'imposition est le plus faible, et où Amazon a implanté son siège social européen, le Luxembourg. Toutes les ventes réalisées par les filiales de chaque état européen sont ainsi regroupées au Luxembourg, permettant à la firme de Jeff Bezos d'alléger considérablement son taux d'imposition.

 Amazon paiera bientôt des impôts en France.

Le grand méchant Amazon, souvent pointé du doigt comme le fossoyeur des libraires, l’exploiteur des petites mains des entrepôts et l’un des champions mondiaux de l’optimisation fiscale, devrait enfin payer des impôts en Europe ! Et de sa propre initiative  Quelques mois seulement après le lancement d'une enquête approfondie menée par la Commission Européenne, Amazon vient d'annoncer un changement complet de politique. Le géant de la vente en ligne paiera désormais ses impôts dans chaque pays européen où il est présent. Même si Amazon s'en défend, on ne peut s'empêcher de penser que la pression mise par l'Europe sur la firme a pesé considérablement dans ce changement radical de politique fiscale. La firme a déjà commencé à s'acquitter de ses impôts sur les bénéfices réalisés en Allemagne, où, en 2014, elle avait réalisé 11 milliards d'euros de ventes, entièrement soustraites à l'impôt. Amazon va faire de même au Royaume-Uni, en Espagne, et en Italie. Amazon Europe a également précisé qu'il en serait bientôt de même en France, sans toutefois donner d'échéance précise.